Affiche

Nous en parlions de puis un peu plus d’un an, depuis que nous nous connaissons en fait… et bien voilà le temps de notre premier Trail ensemble avec Bruno, coéquipier du tram Cycliste Bussy…

 Et nous avons choisi The Trail Yonne 110,  un Ultra, moi pour « préparer » la TDS de cet été, lui pour, entre autre, allez chercher 3 points nécessaires pour une 3ème tentative d’inscriptions à l’UTMB l’année prochaine…

 

 

 

 Depuis 1 semaine, je scrute la météo… huuumm , ça sent pas bon tout ça !!! Et le Jeudi, je me rends presque à l’évidence : ça risque d’être humide…. Je ne pensais pas si bien dire

 Samedi 2 Mai, 10h30 : je passe chercher Bruno chez lui et hop, c’est parti pour Sens… sous la pluie…

 Nous arrivons sur le site vers 12h00.  Il n’est pas trop tard et il reste de la place sur le parking, à 100m à peine de l’aire de départ et d’arrivée. Nous commençons par manger… des pâtes…

 Nous allons ensuite chercher notre dossard, en passant par le contrôle du sac et du matériel obligatoire : tout est OK

 Nous nous arrêtons sur le stand Ekoi, où j’achète un gilet… de pluie. Je compte faire la première partie de la course avec en cas de pluie… cela m’évitera se sortir la veste trop tôt…

 Il est 13h30, nous retournons à la voiture nous préparer… Et là, c’est le dilemme… je part en court ou en ¾ ? je prends quoi comme change ? Je mets un sous-vêtement thermique ou pas ? Ce n’est pas que les températures annoncées soit basses (11-12°C mini en pleine nuit) mais s’il pleut comme annoncé, on va être trempé de la tête au pied…

 

Après plusieurs hésitations, je pars comme ça :

-         Sur moi

  • Corsaire
  • Maillot Manche courte
  • Manchette
  • Gilet Pluie sans Manche

-         Dans le sac, en rechange

  • Maillot Manche longue
  • Veste de Pluie Technique Kiprun
  • 1 paire de chaussette de rechange
  • 2 paires de gants
  •  Buff

 

 

Photo_Départ

Quelques minutes avant le départ, je croise Bruno (un autre !!), un collègue qui s’aligne sur le 35 !! Bonne chance

 14h40 : nous nous plaçons sur la ligne de départ pour le briefing de l’organisateur. C’est confirmé, il va pleuvoir tout le long de la course !!!!

 15h05 : le départ est donné…et c’est parti pour 115 Km dans la campagne et les forêt de l’Yonne !!Innocemment, nous pensons mettre entre 16h et 18h, soit un moyenne d’environ 7 km/h… mais ça, c’était avant !!!!

 Le premier poste de ravito arrive dès le km8 (mis en place pour le 18km).  Nous attrapons 2-3 bricoles mais ne nous arrêtons pas.  On est parti comme prévu : entre 10et 11 km/h maxi en courant, on marche que ça monte... Les 1ers km ne sont pas trop boueux… mais on sent que ça vient…. Il pleut mais assez « finement » et pour l’instant, l’option de partir léger semble est correcte puisque nous n’avons pas froid…

1

 

 Le ravitaillement de Chaumot arrive au km26…. Nous refaisons le plein des gourdes, flasques et poche à eau, mangeons un morceau puis repartons au bout de 6-8 minutes…

 Là, nous attends un premiers morceaux conséquents puisque le prochain stop sera dans 21km et pratiquement à la tombée de la nuit… il pleut toujours, voire un peu plus qu’au départ et le terrain est vraiment boueux… les descentes deviennent très glissantes et nous sommes sans cesse en recherche du meilleur appui possible…ça se paiera  à un moment où à un autre, c’est sûr !!!

 

2

 

Peu après la poste ravito, se présente la séparation avec le parcours de 63km… les petits groupes perdent donc quelques unités au passage…

 La pluie semble redoubler mais notre progression est toujours régulière… j’emmène même à un bon rythme peu avant d’arriver vers St Julien du Sault… mais d’un coup, alors que la luminosité descend, on prend vent de face et le froid lié à l’humidité me saisi…

 Nous arrivons au poste de St Julien du Sault, au km47… Le ravito se trouve en extérieur, sous le préau d’une école.. . Il faut que je me change mais pas dehors !!! Je prends donc la direction des toilettes pour un changement intégral de la partie haute du corps… J’ai tellement froid que l’opération prend bien 20’, donc 10’ pour enlever et remettre les 4 épingles du dossard… Je ressors (un peu) réchauffé et équipé d’un maillot manche longue et ma veste de pluie… Bruno aussi s’est changé… Après un bonne soupe, nous repartons… en marchant dans un premier temps puis nous nous remettons à trottiner quand le terrains s’y prête… Il fait nuit noire à présent

 Les 12km qui nous séparent de Villeneuve sur Yonne passent assez vite, malgré quelques approximations dans la fléchage…

 Ce poste de ravito est couvert, dans un gymnase, et marque la séparation des parcours de 85 et 110… Bruno à besoin de prendre soin de ses pieds et prend son temps de changer de chaussette… moi, ça va et prends le temps de bien de restaurer… Nous nous serons arrêtés entre 30’ et 40’ avant de repartir… Il est 23h30, il pleut moins et la température est correct (11-12°)… Nous partons donc pour une grande boucle de 23km dans la forêt d’Hôte… On aperçoit au loin (et derrière nous aussi), au grès des vallons, les frontales des autres concurrents…

 

Parcours

Nous gardons toujours la même méthode : marche en montée, trotte sur le plat et dans les descentes… mais nos genoux commencent à nous faire mal… d’abord Bruno, puis moi…

Nos portions de courses deviennent de plus en plus courtes… jusqu’au moment où nous décidons, fatigue aidant, de marcher le temps qu’il faudra… on ne pensait pas que cela serait pendant si longtemps… Jusque là, nous étions dans l’objectif, soit 10h de course pour 70km…

 Au hasard d’un fléchage un peu moyen, un groupe d’une dizaine de personnes de forme… et éclate presque aussitôt, dans une bosse….

 Il est difficile de nous situer car nos deux compteurs GPS on un écart assez significatif… Naïvement, nous pensons que le plus récent (le mien) est plus précis… mais nous sommes brutalement ramené à la réalité au km73, quand mon GPS en indiquait déjà 78 !!!!

 Moi j’ai repris (un) peu du poil de la bête et redescend à hauteur de Bruno pour lui proposer de recourir un peu… Je change d’avis quand je vois sa tête, avant qu’il ne me dise qu’il n’était pas bien (en vrai, il m’a dit « j’ai la gerbe » !!!)

 Nous atteignons donc le poste ravito de Passy au km82 en marchant… Bruno prend son temps… J’en profite également…

Soupe, fromage et pain d’épice plus tard, nous repartons… Mon genou va mieux mais Bruno ne peut plus courir… nous marcherons donc jusqu’au bout…

 Le jour comment à poindre… et la pluie nous a foutu la paix pendant 1h ou 2… A ce moment là, je passe un moment presque agréable… Nous, le jour qui pointe, les oiseaux…

 Nous repassons dans la ville de Villeneuve sur Yonne qui se réveille à peine… Nous sommes 4 à ce moment là, tous aussi fatigués les uns que les autres, et nous discutons de chose et d’autres…

 Au km90, il y  a un petit poste de ravitaillement, non prévu au road-book,  qui se présente… nous en profitons 10-15’ avant de repartir… sous la pluie que reprend…

 Là, je prends un coup sur la tête… La pluie, la marche forcée qui nous fait nous enfermer dans un rythme lent…  Peu avant le ravito de Marsangy, nous sommes revus régulièrement par quelques concurrents que nous pensions largement devant nous… Ils ont dû faire des pauses plus importantes que nous… bien leur a pris car ils ont l’air un peu plus frais.

 Km100 et le poste de Marsangy… on nous annonce encore 16km, ce qui fera 116km au total… Mais, la course  ne s’appelle-t-elle pas le Trail110… A cet instant, 2ème coup du bambou…

 Autre étrangeté, alors qu’au briefing, la seule barrière horaire annoncée était à Villeneuve Sur Yonne (km549), on apprend qu’il y a en une ici même… Nous l’avons passé avec 15-20’ d’avance mais nous pensons à ceux de derrière, s’il y en a…

 En fait, la course est censé finir à 13h et les secours prévus à l’arrivée ne seront plus assurés à partir de cette heure là… alors qu’ils sont obligatoires… les organisateurs n’ont donc pas eu le choix que d’instaurer cette barrière…

 Nous repartons la tête et les chaussures lourde pour les 16km les plus longs de ma vie…

Nous nous faisons rattraper par les derniers… qui ont réussi à négocier pour poursuivre l’aventure malgré la barrière horaire dépassée : ils étaient restés 40’ avec un concurrent qui avait fait un hyppo…

 Ils sont speed car ils pensent qu’il seront mi hors course s’il n’arrivent pas avant 13h… nous on se dit que l’on a passer la barrière et qu’ils nous nous disqualifierons pas comme ça après plus de 20h d’effort…

 Nous y allons donc à notre train… d’autant que nous devons nous arrêter pour que Bruno panse ses innombrables ampoules au pieds…

 Nous arrivons au dernier ravito de Gron (km109) alors que les (gentils) bénévoles commencent à remballer… Nous ne tardons pas et repartons… par un nième côte qui fera bien mal…

 Bientôt, nous apercevons les premiers quartiers de sens… et bonne nouvelles, la dernière côté à été supprimée car la descente de l’autre côté était trop dangereuse avec la boue… Il ne nous reste donc que 3 Km, le long de l’Yonne… Nous croisons des équipes de l’organisation qui commencent le débalisage… Enfin, le stade… Harry Bignon, l’animateur de l’évènement, nous voit et nous encourage… De nombreux bénévoles et membres de l’organisation sortent du gymnase pour nous applaudir… Sympa et émouvant… pour la forme, nous courrons sur les 200 derniers mètres et passons (enfin) la ligne au bout de 22h30 d’effort au 2 dernières places d’un course qui aura compté 40% d’abandons (on se console comme on peut)

 

Harry

Les gens sont au petits soins avec nous mais nous n’avons pas envie de grand-chose… ni repas, ni massage… Nous sommes morts… nous récupérons notre T-shirt de Finisher et ne rêvons que d’un chose… une douche…. Au moins, en étant les dernière, y’a pas la queue…

 Nous reprenons ensuite la route … sous le soleil enfin revenu…

 

 

 

 

 http://www.movescount.com/fr/moves/move61150149