Affiche 2016

 

J’vous ai pas raconté, j’ai participé à ma 1ère Sainté !!!!
On a pris la décision avec Bruno après le semi de Meaux… c’est une belle façon de finir l’année…

 

 

 

Bruno l’a déjà couru 2 fois, dont l’année dernière... de mon côté, c’est le côté entièrement nocturne (ou presque) qui m’a fait envie alors j’ai dit banco…

Pour la prépa, j’ai fait ça sur l’élan de la saison (préparation de la TDS pour l’endurance, celle du semi de Meaux pour la vitesse). Pas de spécifique donc, si ce n’est un gros WE 2 semaines avant (70km à pieds et 70 en vélo en 3 jours)

Le parcours et le profil

 

D’un point de vue logistique, c’est pratique et pas fatiguant : TGV au départ de Marne La Vallée jusqu’à Lyon Part Dieu… ensuite, l’organisation fait le reste. Pas forcément économique à 4 mais pas fatiguant, surtout le retour !!!

Nous arrivâmes donc à Lyon et à la Halle Tony Garnier en mileu d’après-midi pour récupérer notre dossard. Ensuite, sans trop trainer, nous avons pris la navette direction St-Etienne… on installe alors nos affaire dans le parc des expo et nous nous rendons à la pasta party…il y a un peu la queue mais rien de bien méchant vu le nombre de participant (plus de 6000 sur le 72 km solo plus ceux qui font le relais)…

Bruno tente de dormir...

Le ventre plein, nous préparons notre sac et… tentons de dormir. Mais  entre le bruit et les odeurs (crème à l’arnica…) c’est pas facile… mais l’important est de se reposer

Vers 23h, nous commençons à nous préparer. Nous déposons nos sacs que nous retrouverons à l’arrivée dans les camions et prenons place tranquillement sur la ligne de départ…

Bruno et moi

Moi et Bruno

Bruno et moi

 

L’année dernière, Bruno avait mis 9h30 dans des conditions pas faciles du tout… cette année, vue que les conditions sont idéales (terrain sec et température cool pour un début décembre), on s’est dit qu’on allait tenter les 9h

 Quelques minutes avant le départ, nous rendons hommage aux victimes des attentats du 13 novembre avec une minute d’applaudissement… et puis une Marseillaise spontanée retentît… émotion palpable…

 Minuit, c’est parti… devant, ça part comme pour un semi… nous, on se cale entre 10 et 11 km/h, voire un peu au dessus… faut dire que les 1er km se font sur route, le temps de sortir de St-Etienne…

 Les sensations sont pas mal, même si (comme souvent sur du long…) je me demande dans quoi je me suis embarqué !!!

 

Au km 10 arrive la 1ère bosse sur un chemin plus étroit. Je la passe en trottinant et me frayant un chemin… mais en me retournant, plus de Bruno, ni de Dominique !!! Je fais une pause en haut mais en me retournant, à part prendre toute les frontales dans les yeux, je n’y vois rien… je continue donc jusqu’au 1er ravitaillement de St-Christo en Jarez   . Normalement, je ne devais pas m’y arrêter mais j’y passe, en me disant que le temps de remplir mes gourdes, mes 2 compères vont arriver… je regarde partout mais je ne les vois pas… de décide donc de repartir seul (on a du se rater de quelques secondes…)

 C’est donc parti pour 60km seul… enfin seul… c’est rarement le cas sur une Sainté… c’est le seul défaut, on est un peu nombreux…

 Les sensations sont vraiment pas mal… mais la vitesse n’est pas très élevée (à peine 8-9km/h), les 9h vont être difficiles à tenir si on prend en compte que le départ en ville était roulant et que la fatigue va arriver, fatalement

 Mais bon, on y va gaiement. Le ravito de Ste Catherine arrive… je remplis les gourdes, prend quelques trucs à manger à la volée que je mangerai en repartant tranquillement. Côté physique, pas de problème… J’avais peur que les même ampoules qu’à la TDS ne viennent m’embêter mais pour l’instant rien (j’ai mis des protections quand même, pas folle la guêpe…)

 Là, j’ai un vrai bon moment. Je monte bien (en marchant tout de même) et les descentes, mon point faible, passe bien également sans trop taper dans les cuisses !!!

 Au sortir du ravito de Soucieu, ca devient un peu plus dur et les températures sont  un peu descendues (en dessous de 0°C) … mais ca gère… j’ai tiré un trait sur les 9h et je profite de la nuit claire, du spectacle des frontales devant et derrière et bientôt du lever du soleil sur les monts du Lyonnais… superbe…

 Le dernier ravito de Chaponost se présente… il fait jour… les têtes sont un peu lasses… avant de repartir, beaucoup demande combien de côtes il reste à franchir… pas beaucoup a priori mais une très difficile et aussi … des escaliers à descendre à 2km de la ligne… les tortionnaires !!!!

 Quand je vois le panneau « Arrivée 10km », je me rends compte que les 9h ne sont pas si loin… je relance donc un peu l’allure… jusqu’à me retrouver au pied de la bosse de la Muletière… ça calme !!! je me penche en avant, les mains sur les genoux et en avant Guingamp, c’est parti… Je la monte sur un bon rythme (que je penseJ) mais là haut, j’en mène pas large, j’suis touché… surtout qu’on n’était pas en haut, c’était juste un petit répit… Allez, c’est reparti… Les derniers km, à part les escaliers à descendre, sont assez roulant..  J’accélère pour tenter désespérément d’accrocher les 9h, je finis même au sprint… à 13 à l’heure… Ca y est, c’est fini…dans le temps officiel de 9h00 et 43’ !!! Presque !!!

Les 9h n'étaient pas loin...

 Mais ce n’était pas le plus important… j’ai bien gérer la course, sans trop de bas… c’est une course à faire, car mythique…et c’est avec une certaine fierté que je récupère mon t-shirt de finisher… Bruno arrivera en 9h45 et Dominique en 9h55…

Mes temps de passage

Bon, OK, Strava est toujours un peu généreux avec le D+

 

 Une bonne douche, une (autre) pasta party et nous voilà dans le TGV direction Marne La Vallée

La fin d’une belle saison par un bien bon WE entre potes sur une course sympa … what else ?

 

Rendez-vous en 2016…